EDITO

 
 
 
 
"A la faveur de deux crises majeures, la France a (re)découvert en l’espace d’un an, l’incroyable capacité de résilience de ses territoires grâce aux services publics de proximité et la force du maintien de liens sociaux à travers la solidarité locale. Dans le même temps, elle a pris conscience de la fragilité d’une dépendance économique trop importante à des structures et à des approvisionnements mondialisés. Les soubresauts de 2020 ne sont pas pour autant des phénomènes conjoncturels. Depuis plusieurs années, les crises se suivent qu’elles soient d’origine sociale, cyber, climatique ou sanitaire, plaçant les élus que nous sommes face à la responsabilité de réfléchir autrement et de trouver des solutions pour faire face à ces contextes mouvants. 

Plus que jamais et de manière cruciale, nous sont posées les questions de la gestion locale de biens communs, qu’il s’agisse de l’eau, l’assainissement, l’énergie, l’alimentation, l’agriculture… Des thèmes et dynamiques auxquels les acteurs publics de l’eau peuvent pleinement contribuer, chacun à leur façon, en tenant compte des spécificités et richesses locales, tout en cherchant à s’adapter aux enjeux globaux qu’impose le changement climatique. Car, on ne le dit jamais assez, l’eau ne consiste pas qu’en une industrie de réseaux. Tous les peuples ne se sont-ils pas installés aux abords de fleuves, rivières et autres cours d’eau pour vivre et se développer ? L’eau est l’un des facteurs majeurs du développement des économies locales et des territoires.

Au carrefour de nombreuses politiques publiques et à l’origine de multiples solutions locales, exerçant un service public de proximité, inscrit dans le long terme pour le bénéfice des citoyens, les acteurs publics de l’eau ne sont pas exploitants d’un service public : ils sont de véritables garants de ces dynamiques de vie.

C’est ce nouveau regard sur l’eau que nous entendons promouvoir lors de nos premières Rencontres nationales de l’eau publique, qui se tiendront le 1er octobre à Paris à l’Agence nationale de la cohésion des territoires.

Au moment où la France redécouvre le rôle majeur de l’échelle locale dans la résilience des territoires et où urbanistes et aménageurs repensent la ville et l’aménagement via des approches intégrées et écosystémiques, cette matinée d’échanges réflexifs à laquelle nous vous convions sera l’occasion de montrer comment les acteurs publics de l’eau contribuent déjà et pleinement à la transformation des territoires. Bien plus, il s’agira de comprendre comment ce modèle de gestion publique de l’eau qui a fait largement ses preuves en France, en Europe et dans le monde, est porteur d’une vision innovante des services publics. Pouvant générer de nouvelles formes de gouvernance territoriale, il participe au renouveau d’une économie locale basée sur des coopérations aux contours élargis, adaptées aux enjeux climatiques, économiques, de santé publique et sociaux du XXIème siècle et contribue enfin à une vision globale de l’aménagement des territoires.

Nous vous attendons nombreux le 1er octobre pour apporter ensemble un nouveau regard sur le rôle de l’eau dans les territoires : 

Territoires en mutations : quelles solutions des acteurs publics de l’eau ? " 

Christophe Lime
Président de France Eau Publique
Vice-président de Grand Besançon Métropole délégué à l'eau et à l'assainissement

   
 
 
#LePublicAuServiceDeVotreEau      #reseaufranceeaupublique     #EauPublique2020